Réseaux sociaux, source de dépravation et de déchéance de la jeunesse

Post
Image
Deux jeunes qui utilisent leur telephone la nuit

Notre époque est celle des progrès scientifiques les plus remarquables, l’avènement des réseaux sociaux constitue un grand boom au niveau de l’évolution des technologies de communication. Un réseau social est à la base l’ensemble des liens entre des individus constituant un groupement qui a du sens comme la famille, les amis, les collègues, la communauté etc.

Pourtant aujourd’hui quand on parle de réseau social on parle de connectivité, interaction tactile, nouvelle technologie. Se forger un bon réseau social a toujours été l’un des plus vieux instincts de l’homme, à des fins multiples, comme la protection, l’entraide et bien d’autres comme le disait si bien Aristote « L’homme est un animal destiné à vivre en société ». Cependant aujourd’hui, le concept de réseau social a complètement été redéfini avec l’arrivée d’internet. On retrouve pratiquement tout sur la toile : divertissement, éducation, espace de rencontre. Tim Berners Lee et Robert Cailliau en inventant le World Wide Web n’imaginaient pas une seconde l’ampleur de leurs créations.

Cependant, cette facilité d’accès a parfois des effets néfastes sur la vie des enfants. En effet entre l’âge de 5 et 18 ans, un enfant est encore facilement influençable, d’où la nécessité de les tenir loin de toutes influences négatives. Or les réseaux sociaux regorgent de mauvaises choses. On y retrouve des images impudiques, des vidéos de violence, des actes criminels et bien d’autres. Hélas la majorité des jeunes est  aujourd’hui inséparable de leur smartphone, ils ne peuvent tout simplement pas concevoir leur vie sans internet. Cela crée une sorte de dépendance bien plus forte encore que celle due à des produits dopant dans la mesure où, c’est une dépendance acceptée dans notre société.

Cela a pourtant des conséquences graves au niveau comportemental car ce qui était censé être à la base destinée à nous rapprocher ne fait que nous éloigner. Aujourd’hui, on ne connait plus ses amis qu’à travers des photos postées sur internet, on en apprend sur la vie de l’autre en consultant sa page web, et cela à plus tendance à nous désocialiser qu’autre chose, car le monde virtuel a tellement tout simplifié qu’il est maintenant difficile pour une personne qui s’est introvertie à cause des réseaux sociaux de se tourner vers les autres.

Du point de vue psychologique, les jeunes recherchent souvent des chimères et préfèrent s’en accommoder que de voir la réalité en face. Ils sont par exemple à la recherche d’un corps parfait, grâce aux publicités ciblées et aux influenceurs, sur leur beauté, leur forme, se fixant des objectifs impossibles à atteindre et suite à de nombreux échecs cela crée un complexe d’infériorité, une perte d’estime de soi. Cette dépendance peut finalement causer des troubles du sommeil, sans oublier que ces victimes s’éloignent de leurs proches et ruinent leur vie sociale tout en réduisant leurs chances de réussite car une photo compromettante publiée aujourd’hui peut être plus tard l’objet de plusieurs refus lors de demande d’emploi. Hormis le risque d’instabilité psychologique, il y aussi le risque d’harcèlement sexuel, une expérience qui peut traumatiser à vie un enfant.

Blog
Congo