Trouble dissociatif de l'identité: trouble complexe ou juste inexistant?

Like260
Post
Image
La santé mentale est la santé primaire de l'Homme

Le trouble dissociatif de l’identité est un trouble mental qui provoque du scepticisme parmi les gens de la population civile, mais aussi chez les médecins. Ce scepticisme est présent depuis la découverte du trouble et ne cesse d’exister.

Le symptôme principal du trouble présente une dissociation, c’est-à-dire une fragmentation de la personnalité, ce qui résulte en de nombreuses personnalités différentes apparentes dans une seule et même personne. Cela est la caractéristique la plus visible chez une personne souffrant de ce trouble de personnalité. Lors d’un changement d’identité, la personne peut complètement changer son apparence, sa voix et sa gesticulation. La cause de ce trouble est une négligence, abus physique ou sexuel de la personne durant son enfance. Cette dissociation de personnalité présente un mécanisme de défense par lequel la personne abusée ne peut se confronter à la réalité de tous les jours.

Ce scepticisme existe par rapport à la vraisemblance de ce trouble, qui par ces changements extrêmes peut paraître incroyable. D’autre part, un certain nombre de gens expliquent ce phénomène en imaginant une théorie que la personne a été possédée par des démons

Ce trouble paraît très effrayant puisqu’on n’est pas toujours en contrôle de notre corps ni de nos actions. L'acceptation de cela est très difficile. Certaines de ces personnalités fragmentées peuvent également transmettre des messages négatifs à la personne touchée, en les incitant à commettre des tentatives de suicides. Plus de 70% de personnes ayant un trouble dissociatif de personnalité ont tenté de se suicider.

Mais comment réduire ce nombre et parvenir à aider ces personnes vivant une réalité incroyable si même les médecins rejettent l'existence de ce trouble?

 

Vu que les connaissances sur ce trouble sont réduites, le développement de recherches sur celui-ci pourrait expliquer la réalité de la naissance de ce désordre. Les maladies biologiques paraissent souvent avoir une plus grande importance aux yeux des gens. Plus de recherches devraient se faire dans le domaine des maladies mentales pour améliorer la qualité de vie de ces patients désespérés.

 

Etant étudiante en médecine intéressée par la psychiatrie, j’entends souvent les gens me demander «Pourquoi tu veux te spécialiser en psychiatrie, de toute façon tu ne peux pas guérir ces gens?» Les gens sous-estiment la gravité de ces maladies, et pensent que la guérison est la seule manière d’aider ces gens, mais pour ces gens même une amélioration minimale de vie serait importante.

De nombreux troubles de personnalité résultent en des suicides. Pourquoi ne pas essayer d’éviter ça, et de minimiser le nombre de suicides en aidant ces gens à avoir une meilleure qualité de vie en les aidant à se rapprocher à un quotidien d’une personne saine? C’est en réalisant l’importance du mental chez l’Homme que cela pourrait se faire.

 

Blog